logo loader
Accueil > Projets en cours

Soutien aux déplacés de Bama

Depuis 2015, le Burkina Faso est pris dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés djihadistes.
Ce conflit a fait au moins 2 000 morts et 1,4 million de déplacés sur une population de 21 millions d'habitant(e)s.
Cette insécurité et cette violence touchent toute la région du Sahel au nord du pays, impactant directement la vie de millions de personnes, contraintes de tout abandonner et de fuir.

Objectifs

La ville de Bama est confrontée depuis quelques mois à l'arrivée de ces déplacés en provenance du nord du pays. Ils sont environ 400 dont une majorité d'enfants qui ont parcouru entre 400 et 700 km pour rejoindre de la famille.
Ces familles de cultivateurs ont été forcées de quitter leur terre, leur seul moyen de subsistance, face aux vols de bétail, pillage des maisons, enlèvements de proches et exécutions.
Sans aides du gouvernement ces déplacés sont des charges exorbitantes pour les familles hôtes de la ville de Bama.

Les actions à mener

Apporter un soutien direct aux déplacés au travers d'une aide alimentaire (maïs, riz, niébé et huile), de nattes et de savon.
La distribution se fera en collaboration avec le CDVC de Bama (Comité de Dialogue et de Veille Citoyenne) qui répertorie les nouveaux arrivants.
L'ADVK contribue pour moitié (1 000 €) au financement de cette action. Vos dons, doivent permettre d'atteindre le budget prévisionnel de 2 000 €. Cette somme permettra de financer l'achat de 500 kg de riz, 1 tonne de maïs, 600 kg de niébé (protéine végétale) ainsi qu'une vingtaine de nattes et 200 blocs de savon.

Budget prévisionnel 2 000 €

Collecte à ce jour

31/01/2022

Les donateurs

Advk --> 1000 €
Jean paul --> 100 €
Christophe --> 10 €
Isabelle --> 5 €
Sophie --> 5 €
Pascal --> 100 €
Gérard --> 200 €
Vincent --> 50 €
Edmond --> 50 €
Vanessa --> 5 €
Mylene --> 30 €
Marie José --> 15 €
Dorian --> 10 €
Bénédicte --> 50 €
Antoinette --> 50 €
Evelyne --> 24 €
Arnaud --> 20 €
Stanislas --> 20 €
Mustapha --> 20 €
Pascal --> 50 €
Genevieve --> 30 €
Marion --> 20 €
Serge --> 15 €
Theo --> 10 €

1.65 € après réduction d'impôt

Mur d'enceinte de l'école

Au Burkina Faso, l'espace scolaire est encore, de nos jours, le plus souvent ouvert, et sa délimitation n’est pas matérialisée.
En milieu rural, la traversée du domaine scolaire par des individus ou des animaux d’élevage est fréquente, que ce soit pendant les heures de cours ou non provoquant des accidents et empêchant l'aménagement de la cour de l'école. Pour cette raison, la clôture est souvent une des premières revendications des directeurs d'écoles ou des enseignants.

Objectifs

Construction d'un mur d'enceinte de 800 m autour des 3 écoles primaires comptant 1500 élèves.
Afin de limiter les coûts et l'empreinte environnementale il a été décidé de construire le mur en brique de terre comprimée et stabilisée (BTCs).
Le brique est comprimée avec une presse manuelle de type CINVA-RAM imaginée par l’ingénieur Raul Ramirez en 1952 en Colombie. La stabilisation avec 3 à 5 % de ciment augmente la résistance des blocs à la compression, à l’érosion et aux effets néfastes de l’eau.
La terre est une ressource locale abondante et renouvelable. La compression manuelle n'utilise pas d'énergie fossile (sans cuisson) et la faible quantité de ciment utilisé limite les émissions de CO2.
Sur un tel chantier, l'utilisation de briques de terres permet d'économiser environ 30 tonnes de CO2 (L'équivalent des émissions annuelles de 6,5 français ou celles de 150 burkinabés).

Les actions à mener

La presse a été construite en France et transportée en container sur place.
La phase de test devrait démarrer en janvier 2022 avec la construction d'une murette avant le début de la saison des pluies 2022 (Avril-Mai) permettant d'éprouver la résistance des briques et la technique de construction avec ce type de briques.
Si le test de la murette est concluant, les travaux pour le mur d'enceinte des écoles devraient commencer début 2023.

Budget prévisionnel 23 000 €

Collecte à ce jour

Janvier 2023

Les donateurs

David --> 10 €
Elise --> 5 €
Farid --> 40 €
Valérie --> 50 €
Sandrine --> 5 €
Quentin --> 5 €
Loïc --> 40 €
Natacha --> 15 €
Marie José --> 20 €

1.65 € après réduction d'impôt